LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT
EDITO

Reportage de 50/50 sur les femmes libres du Collectif Femmes sans voile d'Aubervilliers

Née à Saint-Denis dans une famille originaire d’Algérie, Nadia O a vu son père, ouvrier et communiste, encourager ses 8 enfants, filles et garçons, à faire des solides études pour s’émanciper socialement. Nadia B, née en Algérie, enseigne la technologie au collège. Deux femmes libres qui se sont rencontrées à Aubervilliers où elles ont créé le collectif Femmes sans voile d’Aubervilliers.

Comment est né votre collectif Femmes sans voile d’Aubervilliers ?

Nous avons créé le collectif Femmes sans voile d’Aubervilliers quand nous, et d’autres femmes autour de nous, avons commencé à recevoir de plus en plus d’insultes et de commentaires désobligeants sur notre tenue ou notre apparence. Les injonctions à nous voiler, venant de musulman-e-s se multipliaient : « Vous êtes habillées comme des prostituées, Allez vous couvrir… Revenez à votre religion…Pourriture… » Nous avons senti un nouveau rapport de force se mettre en place dans notre ville et une codification vestimentaire s’imposer aux femmes de plus en plus jeunes – voire même aux fillettes, sous une pression communautariste qui n’avait pas existé jusque là.

Cette pression s’oppose à la liberté de chacun-e de s’intégrer comme il lui convient dans la société française. Ces « lois » communautaristes nous apparaissent comme un danger pour les femmes mais aussi pour les enfants, nous avons décidé de réagir alors que d’autres femmes commençaient à quitter la ville. Nous pensons que « le droit à la diversité ne donne pas le droit à la diversité du droit » que cette pression communautariste instaure peu à peu pour les femmes en arrière-plan.
Un homme et une fillette voilée dans la rue à Aubervilliers, 2014

Un homme et une fillette voilée dans la rue à Aubervilliers, 2014

Quelles manifestations de cet activisme religieux fondamentaliste vous semblent les plus dangereuses pour la liberté des femmes ?

Je me suis sentie inquiète quand une collégienne à qui j’expliquais l’origine pré-islamique du voile m’a répondu : « Madame, pour ce que vous venez de dire, je suis capable de vous tuer ! ». Cette radicalisation de plus en plus ouvertement assumée des jeunes esprits démontre un travail idéologique sectaire très actif de la part d’adultes qui les manipulent. Des groupes, dont les actions délétères sont sous-estimées, s’emploient à contrôler les femmes en leur enjoignant de se voiler et en diabolisant ou menaçant des pires représailles divines celles qui ne le font pas.

Pour en savoir plus :

 Lien : http://www.50-50magazine.fr/2015/04/17/libres-femmes-du-collectif-femmes-sans-voile-daubervilliers/



A LA UNE

Nous sommes Charlie

« Je suis CHARLIE », c’est la liberté de blasphème ! N’en déplaise aux bien-pensants de tous bords !

Liens utiles :
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/je-suis-charlie-c-est-la-liberte-161992


Lisez 50-50, « le magazine de l'égalité femmes-hommes »

30 ans de la LDIF à l'honneur sur le site de TV5monde

A lire: les deux plus récents ouvrages de la Ligue "PHOTOS REBELLES" et "FEMMES VOILEES AUX JEUX OLYMPIQUES"

« PHOTOS REBELLES»


Voir le reportage sur tv5.org

Ce livre retrace à travers des photos d'archives privées et de journaux, trente années d'actions de la Ligue du Droit International des femmes, dont Simone de Beauvoir fut la première présidente. Cet ouvrage a été réalisé par le journaliste- photographe, Philippe Luc, qui se décrit lui-même comme un chasseur d'images.

Le dessin en couverture de « PHOTOS REBELLES», signé Catherine Beaunez, illustre avec humour le défi de la défense de l'universalité du droit des femmes.

Les actions de la Ligue ont souvent défrayé la chronique, même si le public et le mouvement féministe lui-même, a souvent ignoré le nom du groupe qui les avait organisées:
les "mères d'Alger"- ces françaises dont les enfants avaient été enlevés par l'ex-conjoint algériens- aboutissant à la signature d'une convention bilatérale exemplaire, bras de fer avec le Comité International Olympique pour réclamer une juste place des femmes aux Jeux Olympiques et contester l'irruption de femmes voilées en contradiction avec la Charte Olympique... combat judiciaire réussi pour la reconnaissance du caractère sexiste du meurtre de Sohane, morte brûlée vive à Vitry- sur-Seine. Enfin, encore et toujours, les procès d'excision en Cour d'assises sans lesquels la France ne serait pas donnée en modèle aux autres pays européens...

Un point commun à toutes ces actions: le refus de la régression des droits des femmes sous des prétextes culturels ou religieux.

Pour se procurer ce petit fascicule (76 pages, 5 euros) envoyez votre demande à : annie.sugier @ gmail.com


"FEMMES VOILEES AUX JEUX OLYMPIQUES"



Sous le nom de « Comité Atlanta + », la Ligue mènera un combat de 20 ans pour exiger du CIO que toutes les délégations nationales aux Jeux Olympiques respectent les principes de non discrimination et de neutralité politique et religieuse inscrits dans la Charte Olympique, sous peine d'exclusion des JO, comme ce fut le cas pendant 30 ans pour l'Afrique du Sud à l'époque de l'apartheid.

Le combat a été en partie gagné : alors que 35 délégations ne comportaient aucune femme en 1992, aux JO de Londres en 2012 aucun pays n'osait plus afficher que des hommes.

Par contre la règle de neutralité politique et religieuse, pourtant fondamentale, n'est pas respectée : aux JO de Londres on a pu compter 17 délégations avec des femmes voilées.

 Lien : http://www.editionsjourdan.com/



A SUIVRE
Le travail des femmes


Chères amies, chers amis, C'est cette semaine que les député-es vont décider de rétablir ou non les outils de l'égalité professionnelle dans la loi. Nous avons besoin de vous pour leur faire passer le messa...  Lire la suite...
Le travail des femmes
Dialogue social : 25 recommandations de la DDF pour l’égalité femmes-hommes

Projet de loi dialogue social: Catherine Coutelle, députée de la Vienne, et Sandrine Mazetier, députée de Paris ont diffusé un communiqué sur les mesures que la Délégation aux droits des femmes de l'Assemblée n...  Lire la suite...
Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité
COMMUNIQUE du collectif laïque: pour consolider le combat mené par la crèche Baby Loup

COLLECTIF LAIQUE COMMUNIQUE UNE LOI QUI ASSURE LA LIBERTE DE CONSCIENCE POUR LA PETITE ENFANCE L’Assemblée nationale vient d’adopter en première lecture et à l’unanimité, une proposition de loi stipulant...  Lire la suite...
Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité
Appel lancé par le collectif Droits Humains pour Tou-te-s

Suite à l’Appel lancé par le collectif Droits Humains pour Tou-te-s, le point sera fait lors d’une conférence organisée le jeudi 21 mai de 17h30 à 19h30 à la Marie du 10ème arrondissement de Paris. Pour en s...  Lire la suite...
LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71