LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes battues

La France réaffirme sa position abolitionniste en matière de prostitution

La France réaffirme sa position abolitionniste en matière de prostitution par le vote de ses député-e-s à l’Assemblée nationale.

Ce matin, vendredi 12 juin, les député-e-s ont adopté en 2ème lecture la proposition de loi “renforçant la lutte contre le système prostitutionnel”. Dans une perspective d’avancée en matière d’égalité femmes-hommes, cette loi prévoit notamment le renforcement de la lutte contre le proxénétisme, la protection des victimes de la prostitution, des mesures de prévention et d’éducation et la mise en place d’un réel plan d’accompagnement des personnes victimes pour proposer des alternatives à la prostitution.

C’est une immense victoire pour la Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes (CLEF) qui a fait le choix de se mobiliser au sein du collectif Abolition 2012. La CLEF soutient aussi depuis 2012, la campagne du LEF « Ensemble pour une Europe libérée de la prostitution » et l’appel de Bruxelles du 5 décembre 2013. La CLEF et le LEF espèrent que le vote des députés français aujourd’hui, fera basculer d’autres pays européens dans la même voie.

La lutte pour l’abolition de la prostitution a été renforcée au niveau européen par la résolution Honeyball, adoptée le 26 février 2014, qui porte sur « la prostitution, l’exploitation sexuelle et leurs conséquences sur l’égalité entre les femmes et les hommes », et dans laquelle le Parlement européen réaffirme que « la prostitution et son exploitation sont incompatibles avec le principe d’égalité femmes-hommes consacré par la Charte européenne des droits fondamentaux ». Le Forum Economique Mondial a classé la Suède, l’Islande et la Finlande comme les 3 pays au monde les plus avancés en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Ces pays sont les premiers à avoir dépénalisé les personnes prostituées et interdit simultanément l’achat d’un acte sexuel. L’Irlande du Nord vient également de mettre en œuvre une législation équivalente. En revanche, l’Allemagne et les Pays-Bas, qui avaient réglementé la prostitution et dépénalisé le proxénétisme commencent à faire marche arrière

Malheureusement, cette victoire pour les droits des femmes est assombrie par le verdict du procès du Carlton, qui ne reconnait pas le proxénétisme des personnes mises en cause. La CLEF réaffirme d’autant plus la nécessité d’inverser la charge pénale, de dépénaliser des personnes prostituées et de mettre fin à l’impunité des clients.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71