LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Actualité internationale

Terrorisme : l’utilisation comme bombe, seule égalité hommes-femmes acceptée par les islamistes

L’égalité est cependant toute relative. Car si le suicidé mâle doit être récompensé par moult vierges, nul délice n’attend la terroriste. Tout juste peut-elle laver ainsi un honneur souillé. Les femmes explosées sont en effet le plus souvent à la marge de leur société, en proie à l’opprobre, voire promises au « crime d’honneur ». Bref, il s’agit de recyclage, et pas du moins ignoble …

Intégralité du texte :
Ce lundi 1° février, c’est une femme qui a tué 41 pèlerins chiites et blessé 106 autres, sur une route près de Bagdad en détonnant sa ceinture d’explosif .

Mission accomplie : des femmes et des enfants figurent parmi les victimes.

Et pour cause : l’attaque a eu lieu à l’intérieur d’une cabine de fouille corporelle réservée aux femmes, sur cette étape-relais où des tentes avaient été dressées par des bénévoles pour servir rafraîchissements et collations aux pèlerins.

Aliénation ultime de l’être humain, la commission d’attentats dits "suicides" est donc ouverte aux femmes comme aux hommes. Il y a un an c’était déjà une femme qui avait tué 35 pèlerins chiites de la même manière.

Cela fait d’ailleurs quelques années que les femmes, opprimées et discriminées dans leur société, ont droit à cette égalité-là.

C’est Yasser Arafat qui le premier appela en janvier 2002 les femmes à se faire « shahidas jusqu’à Jerusalem » . Wafa Idriss l’entendit et passa aussitôt à l’acte en se faisant exploser à Jerusalem. Arafat avait réussi à doubler le Hamas qui à l’époque ne jugeait pas les femmes dignes de ces missions.

L’égalité est cependant toute relative. Car si le suicidé mâle doit être récompensé par moult vierges, nul délice n’attend la terroriste. Tout juste peut-elle laver ainsi un honneur souillé. Les femmes explosées sont en effet le plus souvent à la marge de leur société, en proie à l’opprobre, voire promises au « crime d’honneur ». Bref, il s’agit de recyclage, et pas du moins ignoble …

Victoria Wilson

 Lien : http://www.mpctasso.org/spip.php?article637

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71