LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Actualité internationale

Manifestation le 20 décembre devant le palais des Nations Unies à Genève

Manifestation le 20 décembre devant le palais des Nations Unies à Genève pour demander la libération de Nasrin Sotoudeh

Shirin Ebadi, qui s’exprimait devant la presse internationale au cours de cette manifestation a donné des précisions sur le cas de cette avocate qui est également l’une de ses collaboratrices :
« Nasrin Sotoudeh est emprisonnée et maintenue au secret depuis 106 jours et fait une grève de la faim pour dénoncer cette situation qui est contraire à la loi iranienne.
«  Du fait de ses activités de défense des droits de l’homme, elle est poursuivie comme portant atteinte à la sécurité. Selon la loi iranienne dès lors que les éléments nécessaires à l’instruction ont été rassemblés, l’accusé doit être sorti de son isolement. Or dans le cas de Nasrin cette étape est déjà passée, le procès est en cours, deux séances ont déjà eu lieu, et le jugement doit être rendu. Les avocats de Nasrin ont demandé une libération sous caution. Cela a été refusé, ce qui est aussi contraire à la loi.
« En outre, le Procureur a fait savoir qu’il allait la poursuivre sous un nouveau chef d’accusation : présence dans l’espace public sans porter le voile. Cela se serait produit il y a 3 ans, lors d’une cérémonie de remise d’un prix.
« Nasrim fait une grève de la faim totale (sans boire et sans manger) depuis 15 jours, est hospitalisée depuis 5 jours. Ses amis et sa famille sont inquiets pour sa vie.
« Le rassemblement devant le bâtiment des NU a pour but de faire savoir qu’une défenseure des droits de l’homme est en train de mourir et que les Nu doivent faire quelque chose.
« En Iran règne la censure. La moindre critique du régime se paye par de la prison. Il faut savoir que plus de 40 journalistes et internautes sont actuellement sous les barreaux pour cette raison. L’Iran a été mis sur la liste noire des pays qui emprisonnent les journalistes pas RSF.
« On peut imaginer ce que doit être l’impuissance des citoyens ordinaires lorsqu’ils sont emprisonnés quand on voit le traitement infligé à des avocats ! Il y a d’autres avocats que Nasrin Ebadi en prison. Par exemple cet avocat qui se battait pour faire interdire la peine de mort pour les jeunes de moins de 18 ans, et qui a été condamné à 1 an de prison. Cet homme, malade, atteint d’un cancer, n’a même pas eu le droit de sortir pour se faire soigner.
« Il n’y a pas de place pour les défenseurs de droits de l’homme en Iran. »

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71