LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Actualité internationale

Pologne : les droits des femmes en grand danger!

Dans un communiqué la CLEF indique " alors que la Pologne fêtait hier le début de sa présidencede l’Union européenne, force est de constater que les droits des femmes n’y sont pas à la fête : une pétition demandant l’interdiction totale de l’avortement, signée par 600 000 personnes, vient d’être approuvée par la majorité de la chambre basse du Parlement sous la forme d’un projet de loi. Ce texte va à présent être examiné par un comité ad hoc avant le vote du Sénat en septembre".

-------------------------------------------------------------------
Coordination française pour le Lobby Européen des Femmes
Association Loi 1901

ONG en statut consultatif avec l’ECOSOC des Nations Unies

ÉGALITÉ DES DROITS ET DES CHANCES POUR TOUTES LES FEMMES
EN FRANCE, EN EUROPE, DANS LE MONDE

CLEF - 6 rue de la Rochefoucauld, 75009 Paris
Tél : 01 55 50 45 64
www.clef-femmes.fr

Le 08 juillet 2011

COMMUNIQUE DE PRESSE
Pologne : les droits des femmes en grand danger
Alors que la Pologne fêtait hier le début de sa présidence de l’Union européenne, force est de constater que les droits des femmes n’y sont pas à la fête : une pétition demandant l’interdiction totale de l’avortement, signée par 600 000 personnes, vient d’être approuvée par la majorité de la chambre basse du Parlement sous la forme d’un projet de loi. Ce texte va à présent être examiné par un comité ad hoc avant le vote du Sénat en septembre.
La législation polonaise sur l’avortement est déjà l’une des plus restrictives
d’Europe: depuis 1993, l’IVG n’y est autorisée que si la mère a été victime de
viol ou d’inceste, en cas de déformation irréversible du foetus ou si la grossesse présente un risque vital pour la mère. Les lobbies anti-avortement, conduits par des fondamentalistes chrétiens, organisent régulièrement de très violentes campagnes pour interdire totalement l’avortement et exercent des pressions considérables sur les médecins qui acceptent encore de le pratiquer. En 2007, la Pologne avait d’ailleurs été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme à la demande d’Alicja Tysiac, une femme polonaise qui avait presque perdu la vue suite à sa troisième grossesse. Elle n’avait pas pu trouver un médecin qui accepte d’interrompre sa grossesse, acte qui aurait pourtant été totalement légal.

Le Planning familial polonais évalue à 150 000 le nombre de femmes qui ont
recours chaque année à un avortement clandestin, dont 15% à l’étranger. Nul
doute que si le projet de loi est définitivement adopté, ce chiffre explosera.
C’est pourquoi, en soutien aux femmes polonaises, la Coordination française
pour le Lobby Européen des Femmes demande au gouvernement
français d’exercer tous les moyens de pression pour que le
gouvernement polonais retire ce projet de loi et légifère au contraire
pour la libéralisation de l’IVG.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71