LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Actualité internationale

L'infantilisation des Saoudiennes, ça suffit !

A l'initiative de la Ligue du Droit International des Femmes et de la Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes, un « Collectif de solidarité avec les Saoudiennes » s'est mis en place à Paris. (*) Le 26 octobre les plus courageuses des Saoudiennes braveront à nouveau l’interdiction qui leur est faite de conduire une voiture. (...) La Liberté commence par le droit de circuler, sans être accompagnées par un gardien mâle. Ce n'est donc pas un hasard si les Saoudiennes ont à nouveau décidé d'attirer l'attention sur les brimades d'une société archaïque dont elles sont les victimes uniquement parce qu'elles sont du sexe féminin.

A travers ces actions, c'est le tutorat masculin sur les femmes qui est remis en cause.


Collectif de solidarité avec les Saoudiennes de«oct26driving».
6 Place Saint-Germain des Prés 75006 Paris


COMMUNIQUE
Paris, 21 octobre 2013

L'infantilisation des Saoudiennes, ça suffit !

A l'initiative de la Ligue du Droit International des Femmes et de la Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes, un « Collectif de solidarité avec les Saoudiennes » s'est mis en place à Paris. (*)

Le 26 octobre les plus courageuses des Saoudiennes braveront à nouveau l’interdiction qui leur est faite de conduire une voiture.

Ce même jour à 11heures, une délégation du Collectif se rendra à l’Ambassade d’Arabie Saoudite à Paris et y déposera, à titre symbolique, un bouquet de roses et une voiture miniature, en signe de solidarité avec le mouvement « Oct26driving». En outre, une demande d'audience a été adressée à l'Ambassadeur.

Il y a deux ans déjà, le 17 juin 2011, les associations signataires avaient manifesté leur soutien à Manal Al-Sharif, qui avait lancé le mouvement « Women2Drive » en postant sur YouTube une vidéo la montrant au volant d’une automobile dans la ville de Khobar en Arabie Saoudite, seul pays au monde où les femmes n’ont pas le droit de conduire.

Résultat : l'humiliation d'une arrestation, des pressions sur sa famille et plus d'une semaine derrière les barreaux..

Il faut remonter à la guerre du Golfe de 1990 pour trouver l'origine de ces actions. : 47 saoudiennes avaient défié la loi en prenant le volant. Jetées en prison, interdites de voyage, licenciées des entreprises qui les employaient, elles avaient payé cher leur audace.

Aujourd’hui les réseaux sociaux empêchent le silence de .retomber sur ces pionnières. A nous de leur faire écho..

La Liberté commence par le droit de circuler, sans être accompagnées par un gardien mâle. Ce n'est donc pas un hasard si les Saoudiennes ont à nouveau décidé d'attirer l'attention sur les brimades d'une société archaïque dont elles sont les victimes uniquement parce qu'elles sont du sexe féminin.

A travers ces actions, c'est le tutorat masculin sur les femmes qui est remis en cause.


(*) Composition du collectif

AFAFP (Association Franco Africaine des Femmes Parisiennes ),
Afemci (Association des femmes euro-méditerranéennes contre les intégrismes),
Alliance Internationale des femmes,
Association du Chevalier de La Barre,
CLFBH (Collectif Lesbiennes Féministes Ba Ham),
CLEF (Coordination Française du Lobby Européen des Femmes),
Comité Laïcité République
EGALE,
Espoir pour Tous- Droits pour Tous,
Femmes Solidaires,
Federation of Gay Games,
Féminisme et Géopolitique,
IRSK (Institut de Recherche et d’Études stratégiques de Khyber),
LDIF (Ligue du Droit International des Femmes),
LMS (Libres Mariannes),
NPNS (Ni Putes Ni Soumises),
OLF ( Osez le Féminisme),
PARITE,
Regards de Femmes,
Réseau Féministe « Ruptures »

Contact presse : Annie Sugier  06 38 39 42 92

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71