LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité

Le président Sarkozy va-t-il évoquer le droit des femmes en Arabie Saoudite ?

Communiqué de presse Le 13 janvier 2008
Qu’en pense la secrétaire d’état aux droits de l’homme ?


Il est dans les habitudes des organisations humanitaires et aussi des ministres français qui parfois se sentent en difficulté vis-à-vis de leurs propres amis, de demander au président de la république lorsqu’il se rend dans un pays comme la Chine, la Russie ou lorsqu’il reçoit un chef d’état contesté comme le colonel Khadafi, de réaffirmer les valeurs aux quelles la France est attachée : démocratie et droit de l’homme.

Qu’attendent ces organisations et ces personnalités pour parler du droit des femmes en Arabie Saoudite alors que le président se rend dans ce pays qualifié d’ « ami de la France ». Pratiquement tous nos présidents ont fait de même. Et toujours il y eut le même silence assourdissant.

Pourtant personne n’ignore que la doctrine politico-religieuse qui y sévit, le mouvement wahhabite, est à l’origine de l’islamisme radical. Que la ségrégation accompagnée d’un statut inférieur institutionnalisé, dont sont victimes les femmes de ce pays est l’une des plus rigoureuse du monde musulman. Que lors des premières élections municipales du pays gagnées par les islamistes, en février 2005, les femmes n’avaient pas eu le droit de vote. Et les femmes ne sont pas les seules victimes d’un tel système. Les travailleurs immigrés surtout s’ils sont non musulmans sont privés de leurs droits les plus élémentaires notamment de culte.

Le dernier fait d’actualité qui a filtré en provenance d’Arabie saoudite date de novembre 2007. Il s’agit de la décision du roi Abdallah de gracier la jeune femme chiite violée un an plus tôt par sept hommes. La victime avait été condamnée à 200 coups de fouet et six moins de prison : au moment de son enlèvement elle était seule dans sa voiture avec un homme n’appartenant pas à sa famille !

Il parait que le roi Abdallah, qui a succédé au roi Fadh, mort en 2005 est un monarque progressiste qui aurait l’intention de procéder à une réforme judicaire.

A force d’accepter l’inacceptable on finit par remercier les bourreaux qui font preuve d’un peu d’humanité.

Annie SUGIER,

Présidente de la Ligue du droit international des femmes 06 08 48 79 33

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71