LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité

Vladimir Poutine s’est livré à un numéro sur la faiblesse des femmes sur TF1 et Europe 1

Ah si Poutine avait dit "il n'est pas préférable de débattre avec les Noirs!" ou encore avec les "homosexuels!" ou avec les "Juifs!" Mais non, c'est mignon , c'était avec les "femmes". Drôle, non ?

Interview entre hommes. Face à Gilles Bouleau, journaliste à TF1 et Jean-Pierre Elkabbach, journaliste à Europe 1, Vladimir Poutine répond à une question sur les propos récents d'Hillary Clinton, ancienne Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, qui l'a comparé à Adolf Hitler. « Il n'est pas préférable de débattre avec les femmes », dit-il.

L’opinion s’embrase sur les réseaux sociaux en France. Le président Russe plaidera l’erreur de traduction, il aurait fallu comprendre « se disputer avec les femmes ». Erreur de traduction ou pas, l’esprit reste le même et les journalistes vont lui donner l’occasion de le prouver.

En le relançant sur le sujet, Jean-Pierre Elkabbach affirme : « Au delà des femmes puisqu'il faut les respecter et je suis sûr que vous les respectez... » Sûr ? On a connu Elkabbach plus perspicace. (Et ce « puisqu’il faut les respecter » si lourd de sous-entendus !...)

Poutine surenchérit : « quand les gens dépassent certaines limites de politesse cela montre leur faiblesse et pas leur force ». Jusqu’ici l’attaque pourrait s’adresser aussi bien à un homme. Mais celui qui « respecte les femmes » foi d’ Elkabbach, poursuit : « mais pour une femme la faiblesse n'est pas tellement un défaut ». A étudier dans les écoles de géopolitique.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71