LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Liberté, Egalité, Fraternité... Laïcité

Femmes sans voile le 10 juillet 2016

Plein soleil, ambiance festive ce 10 juillet Place de la République. Les militant.es laïques et féministes commençaient à  s’attrouper. Les femmes sans voile d’Aubervilliers et de la Brigade déployaient paisiblement leurs affichettes, et leurs banderoles au pied de la statue de la Liberté sur le socle de pierre gris surchauffé. Les textes étaient explicites : “le voile = inégalité”, “voile interdit aux mineures filles”,”solidarité avec les femmes mortes pour ne pas le porter”...

Comme chaque année depuis le lancement de la campagne internationale “femmes sans voile”, le collectif d’Aubervilliers et la Brigade des mères ont tenu leur promesse : malgré l’euphorie de la finale de l’Euro, il fallait se mobiliser pour dénoncer l’emprise chaque jour croissante du voile islamique symbole de l’oppression des femmes. Les associations laïques et féministes ont répondu présentes à l’appel. Quelque deux cents personnes se pressaient au pied de la statue de la liberté sous un soleil de plomb. Soudain un petit groupe de jeunes garçons et filles ont commencé à insulter les organisatrices qui déployaient leurs banderoles, les traitant de “racistes” , et les bousculant. Il a fallu l’intervention des policiers présents pour éloigner les fauteurs de trouble.

Nadia du collectif d’Aubervilliers a pris la parole en premier, décrivant avec force ce que représente le voile en tant que signe d’inégalité et porte drapeau de l’islam politique. Quant à Nadia de la Brigade des mères, elle a dénoncé les pressions dont sont victimes celles qui osent affirmer leur opposition à l’influence des intégristes au niveau local : la voix étranglée par l’émotion elle a indiqué que ses enfants avaient été agressés physiquement. Se sont ensuite succédé.e.s les responsables des associations solidaires qui toutes ont salué le courage de ces femmes et fait le lien avec les combats pour l’universalité des droits des femmes face aux attaques dans les instances internationales des tenants du relativisme culturel. L’une des revendications principale cette année est l’interdiction du port du voile pour les mineures filles. Avant de chanter l’hymne du Liberté du MLF “

”Debout femmes esclaves/Et brisons nos entraves : Debout ! debout !”, l’une des intervenantes s’est exclamée sous les applaudissements qu’elle espérait que la grande ferveur qui accompagne la finale de l’Euro soit aussi celle de tout un pays derrière ses valeurs communes de liberté, égalité, fraternité et laïcité”

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71