LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes et sport

Femmes solidaires « mise hors jeu » sur le tour de France

La LDIF s’est jointe à Femmes Solidaire sur le passage de la caravane du Tour de France lors de la 21 éme étape.

Lorsque je suis sortie du métro Tuilerie vers 13h il faisait un soleil magnifique. Les militantes de femmes Solidaires étaient déjà sur place, vêtues de T-shirts violets sur lesquels était inscrit : "pas de filles hors jeu!". Un  slogan lancé avec leur campagne pour une plus grande visibilité du foot féminin à l'occasion du mondial de foot féminin.

Aujourd'hui, il s'agissait de dénoncer le fait que le Tour cycliste féminin avait été purement et simplement non programmé faute de sponsors. "L’invisibilité du cyclisme féminin est intolérable" avaient elles écrit dans leur tract.

Anne-Marie Lizin,  présidente honoraire du Sénat Belge et co-fondatrice d'Atlanta +, qui avait été invitée à la tribune officielle sur les Champs Elysées, par les organisateurs du Tour de France (masculin !), est passée d'abord nous saluer: elle a pris une pile de tracts qu'elle a ensuite distribuée aux personnalités de la tribune.

Femmes Solidaires avait accroché aux grilles qui séparaient le public des coureurs les drapeaux et la banderole expliquant  les raisons de notre présence: défendre "le cyclisme au féminin". Dans un premier temps qui a duré deux bonnes heures, nous avons pu sans problème agiter nos drapeaux et saluer les  voitures de la caravane du Tour à la grande joie de ceux et celles qui nous saluaient  en retour, avec des signes d'étonnement ou d'approbation. La plupart des gens qui passaient près de nous demandaient des explications  et avouaient ignorer que le Tour féminin avait été annulé, voire ignoraient qu'il y ait eu un Tour féminin...

Les choses se sont gâtées juste avant le moment programmé pour le passage des coureurs. Un groupe de policiers nous a demandé de retirer nos drapeaux et notre banderole " aucune manifestation politique n'est tolérée!". Nous avons répondu qu'il ne s'agissait pas de cela mais de demander que le cyclisme féminin ait aussi le droit d'exister, que ça avait un rapport direct avec l'événement, que c'était injuste et illogique de permettre que des gens tout autour de nous agitent des drapeaux nationaux alors que nous  on nous interdisait de brandir des drapeaux demandant que les femmes cyclistes soient elles aussi de la partie.

Mais rien n'y a fait. " Plus de 5 personnes et une banderole c'est une manifestation, les ordres viennent de la Préfecture de police, nous on comprend ce que vous dites, mais ce sont les ordres".
Bref il a fallu ranger la banderole et les drapeaux.
Les coureurs ne sauront pas qu'il y avait ce jour-là des féministes que voulaient rappeler que les femmes cyclistes ont aussi droit aux applaudissements."

Annie Sugier, présidente de la LDIF
Le 22 juillet 2011

-------------------------------------------------------------------------------
Brève de femmes Solidaires:
Femmes Solidaires "hors jeu"!
Femmes solidaires annonçait il y a quelques jours sa présence à l’arrivée du Tour de France ce dimanche pour y relayer sa campagne « A la Tv, pas de filles hors-jeu ! »
Toujours le même objectif : alerter l’opinion publique sur le manque de visibilité du sport féminin dans les médias et les difficultés pour les femmes de pratiquer certains sports où les hommes semblent les seuls légitimes.
Après avoir accompagnées pendant des semaines l’équipe de France féminine de football dans son magnifique parcours lors de la coupe du monde 2011, nous soutenions dimanche les femmes cyclistes qui se voient privées de la ROUTE DE FRANCE « Féminine » Internationale 2011 faute de moyens – de plus, cette manifestation ne bénéficie d’aucune couverture médiatique. Notre banderole : « Vélo, foot pas de filles hors-jeu » a été tolérée pendant la caravane du tour, mais quelques minutes avant le passage des coureurs, la police est venue nous demander de la retirer parce que TROP POLITIQUE sur ordre de l’Etat major.
Les drapeaux nationaux, représentations politiques des nations, sont autorisés alors que la lutte contre le sexisme, valeur reconnue par l’ONU comme universelle, reste considérée comme impropre dans cette manifestation sportive, la plus médiatisée au monde. Nous voulions juste faire réfléchir le monde sportif, les spectateurs et spectatrices sur le fait que des filles et des garçons souhaitent l’égalité et la parité aussi dans le sport et dans le cyclisme.
Nous appelons la direction du Tour, Madame la Ministre des sports, la Fédération Française de Cyclisme, les « directeurs » des équipes, la direction de France télévision, Thomas, Cadel, Mark, tous les héros du Tour à nous répondre : dans le sport, et le cyclisme en particulier, les filles n’ont-elles pas d’autres places que celle de distribuer des fleurs en tenue légère, danser sur les chars dans la caravane pour promotionner un saucisson ou une marque de lessive et finalement juste regarder les garçons rouler ? Le monde sportif se mobilise régulièrement contre le racisme, nous exigeons qu’il se mobilise contre le sexisme.
Dimanche, les Femmes solidaires sont restées pour assister à l’arrivée du Tour ! Nous avons applaudi les coureurs sans rancune, parce que nous aimons le cyclisme et que nous croyons à la mixité dans le sport.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71