LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes et sport

Les NU bafouent la règle de neutralité du sport pour plaire à Téhéran !

COMMUNIQUE
Le 29 février 2012

Alors que l’IFAB, seul organe compétent pour élaborer et appliquer les règles du football, doit prendre le 3 mars prochain une décision sur l’autorisation du port du hijab islamique dans les stades, Wilfried Lemke conseiller spécial du secrétaire général de l’ONU pour le sport au service de la paix et du développement, a prôné aujourd’hui dans un communiqué, qu’une telle autorisation soit accordée.
Sous prétexte de compassion à l’égard des femmes soumises aux lois islamiques, le représentant des NU, qui devrait être porteur d’une vision universaliste des droits, apporte un soutien éclatant aux pires dictatures, en l’occurrence au régime des mollahs de Téhéran qui depuis 1991 fait le lobbying des instances sportives pour obtenir cette autorisation. D’autre part il incite ainsi les autorités du football et du sport en général à bafouer l’un des fondements du sport moderne, la règle de neutralité politique et religieuse (Loi 4 du règlement sur l’équipement des footballeurs similaire à la règle 51 de la Charte Olympique interdisant toute expression politique ou religieuse).

A-t-on oublié les dérives qui se sont produites lorsque les idéologies se sont invitées dans les terrains de sport ? A-t-on oublié que même pour des causes justes, comme celle que défendaient les athlètes Noirs américains Tommy Smith et John Carlos, lors des JO de 1968 à Mexico, la sanction a été implacable ? A-t-on oublié les athlètes français à Pékin auxquels on a interdit de marquer leur critique à l’égard de la dictature chinoise en portant un badge avec le slogan pourtant extrait de la Charte Olympique « pour un monde meilleur » ? A-t-on oublié ce footballeur israélien sanctionné à Vienne pour avoir porté lors d’un match une kippa ? Et cet autre footballeur brésilien exclu pour avoir soulevé son Tshirt et dévoilé un sous-vêtement avec «  I belong to Jesus ! » ?

C’est qu’en réalité la vraie question est celle des enjeux financiers : il y a l’immense marché, costumes islamiquement corrects. …mais il ya aussi les exigences des plus grands sponsors en tête desquels les pays du Golfe.

En prenant cette position les Nations Unies réduisent en cendres les efforts des pionnières musulmanes d’Afrique du Nord qui a l’image de la grande Hassiba Boulmerka avaient tenu tête aux intégristes et osé affirmer «  de la même manière qu’il ne me viendrait pas à l’esprit de porter un short dans une moquée, je ne porterais pas un hijab dans un stade ».

La position de la LDIF de soutien à la neutralité du sport est unanimement approuvée par le Lobby Européen des Femmes qui rassemble 2500 ONG.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71