LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes et sport

Présidentielles: la CLEF interpelle les deux candidats

Présidentielles: la CLEF interpelle les deux candidats sur la question du sport féminin en insistant sur la nécessité d'un plan d'urgence définissant des échéances précises et la défense des régles de neutralité du sport au niveau national de international.

Paris, 25 avril 2012

Objet : Justice pour les femmes dans le sport

Monsieur le candidat (F. HOLLANDE),

Dans votre discours de Créteil, vous avez souligné l’importance du sport en tant que : (1) facteur d’épanouissement individuel et d’amélioration de la santé, (2) activité économique créatrice d’emplois, (3) facteur d’intégration par l’apprentissage du respect d’une règle commune quelles que soient les origines, le sexe, la religion, les opinons politiques de la personne qui le pratique.

En complément s’agissant du sport féminin, nous souhaitons attirer votre attention sur les difficultés suivantes :

- Quasi invisibilité médiatique du sport féminin, discriminations criantes dans l’accès aux équipements sportifs et dans les ouvertures professionnelles offertes aux sportives, position marginale des femmes dans les instances dirigeantes.

- Dérives de type religieux se traduisant par le non-respect des règles de neutralité du sport aux niveaux (1) international par la généralisation des exigences de modification des codes vestimentaires pour les sportives sous prétexte de respecter des prescriptions religieuses, (2) national par la pression exercée sur les jeunes filles des milieux les plus défavorisés pour qu'elles ne participent plus à des activités sportives mixtes ou pour qu’elles exigent le « droit » de porter des vêtements les couvrant de la tête aux pieds afin de marquer leur identité religieuse
Sachant l’importance que vous attachez à l’égalité femmes / hommes et sa promotion dans le domaine du sport, acceptez-vous, à la veille d’un scrutin essentiel pour l’avenir de la société française, de vous engager à :

- définir un véritable plan d’urgence pour promouvoir le sport féminin fixant des objectifs temporels précis, s’inspirant notamment des recommandations de l’étude du groupe de travail présidé par Brigitte Deydier (publié en 2004) et des recommandations de la délégation au droit des femmes et à l’égalité des chances sous la présidence de la Sénatrice Michèle André (rapport de la session 2010/1011) ?

- user de son influence dans tous les lieux de dialogue et/ou de décision ayant un impact sur l’évolution des règles sportives au niveau national et international, afin que les valeurs d’universalité et de neutralité politique et religieuse dans les stades et les lieux associés à la formation et la pratique sportive soient respectées ?

-------------------------------------------------

Monsieur le candidat (N. SARKOZY),

Chacun s’accorde à reconnaître l’importance du sport en tant que : (1) facteur d’épanouissement individuel et d’amélioration de la santé, (2) activité économique créatrice d’emplois, (3) facteur d’intégration par l’apprentissage du respect d’une règle commune quelles que soient les origines, le sexe, la religion, les opinons politiques de la personne qui le pratique.
Il est aussi important de reconnaitre les difficultés particulières auxquelles se heurtent les femmes dans le monde du sport :

- Quasi invisibilité médiatique du sport féminin, discriminations criantes dans l’accès aux équipements sportifs et dans les ouvertures professionnelles offertes aux sportives, position marginale des femmes dans les instances dirigeantes.

- Dérives de type religieux se traduisant par le non-respect des règles de neutralité du sport aux niveaux (1) international par la généralisation des exigences de modification des codes vestimentaires pour les sportives sous prétexte de respecter des prescriptions religieuses, (2) national par la pression exercée sur les jeunes filles des milieux les plus défavorisés pour qu'elles ne participent plus à des activités sportives mixtes ou pour qu’elles exigent le « droit » de porter des vêtements les couvrant de la tête aux pieds afin de marquer leur identité religieuse
Sachant l’intérêt que vous portez au sport, acceptez-vous, à la veille d’un scrutin essentiel pour l’avenir de la société française, de vous engager à :

- définir un véritable plan d’urgence pour promouvoir le sport féminin fixant des objectifs temporels précis, s’inspirant notamment des recommandations de l’étude du groupe de travail présidé par Brigitte Deydier (publié en 2004) et des recommandations de la délégation au droit des femmes et à l’égalité des chances sous la présidence de la Sénatrice Michèle André (rapport de la session 2010/1011) ?

- user de son influence dans tous les lieux de dialogue et/ou de décision ayant un impact sur l’évolution des règles sportives au niveau national et international, afin que les valeurs d’universalité et de neutralité politique et religieuse dans les stades et les lieux associés à la formation et la pratique sportive soient respectées ?

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71