LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes et sport

GUERRE DES SEXES SUR FOND BLANC

EXTRAIT DE SPORTIVA - Lancée comme un pavé dans la neige, la demande de la star américaine Lindsey Vonn de s’aligner avec les hommes dérange ces messieurs. Les meilleures tricolores, elles, apprécient le défi. Explications à l’orée d’une nouvelle saison de Coupe du monde...

Texte : Fred Guston / Photo: Marc Francotte - Presse Sports

Lancée comme un pavé dans la neige, la demande de la star américaine Lindsey Vonn de s’aligner avec les hommes dérange ces messieurs. Les meilleures tricolores, elles, apprécient le défi. Explications à l’orée d’une nouvelle saison de Coupe du monde.

Même si le cirque blanc est encore à l’arrêt avant la reprise de la saison de ski alpin le 27 octobre à Sölden (Autriche), c’est une lettre qui a provoqué beaucoup de remous dans le petit milieu du ski. L’Américaine Lindsey Vonn, dans un courrier adressé le week-end dernier à la Fédération internationale de ski (FIS), plaide en effet l’autorisation de s’aligner lors de la descente messieurs de Lake Louise (Canada) en novembre. Ultra-dominatrice la saison dernière puisqu’elle a remporté les quatre gros globes de cristal de l’alpin (1), Vonn écrit aux pontes de la FIS qu’elle voudrait « avoir une chance une fois dans [sa] vie de courir contre eux ». Les hommes donc. Et d’ajouter dans le New York Times : « Annika Sörenstam l'a fait en golf et a ouvert la voie aux femmes. Je ne demande pas des points en plus pour la Coupe du monde. Je ne demande riende tout ça ».

Beau défi sur le papier, mais « ces messieurs », en général, ne lui emboitent pas vraiment la trajectoire. Le Français Adrien Théaux, troisième du Super-G de Lake Louise en 2011, résume la pensée générale : « Ce n’est pas mon intention de dénigrer le sport féminin et le ski féminin en particulier mais je pense que, comme dans d’autres sports, c’est quand même différent des hommes ». Bref, le milieu pense que Vonn n’a qu’à rester avec ses « semblables » et que de toute façon, elle « prendra quatre secondes » - dixit l’ancien slalomeur Pierrick Bourgeat - comme à l’époque où la Croate Janica Kostelic jouait parfois les ouvreuses des slaloms masculins.

« Elle ne sera pas ridicule », Marie-Marchand Arvier

Plus mesurées sont en revanche les têtes d’affiches du ski féminin tricolore. A commencer par la descendeuse Marie Marchand-Arvier. « Je trouve sa démarche assez drôle, commente MMA. Elle ne me vexe pas du tout. En ski, Vonn, c’est un peu Usain Bolt, elle fait tomber tous les records, donc elle est à la recherche de quelque chose de plus excitant. Moi, personnellement, j’aimerais déjà parvenir à la battre », sourit la Française, dauphine de l’Américaine lors de la deuxième descente de Lake Louise en 2011 - à 1 seconde et 32 centièmes. Pour le reste, MMA n’est pas persuadée du résultat : « Elle ne sera pas ridicule, c’est sûr mais il y quand même une sacrée différence avec les hommes… » Autant dire que la skieuse des Contamines n’est pas prête à parier sur le fait que « Super Lindsey » puisse atteindre son objectif d’un « top 30 », soit le minimum pour pêcher des points en Coupe du monde.

En attendant, l’une des premières à la féliciter si elle réussissait serait surement la Niçoise Nastasia Noens. « Si elle va titiller les garçons sur leurs parcours, ce sera très bien. Ils prendront un petit coup à l’ego et ce ne sera pas plus mal, glisse la slalomeuse.Le challenge qu’elle se fixe est culotté parce que c’est compliqué. Mais, peut-être fait-elle ça aussi pour s’entraîner avant les autres filles sur la piste de Lake Louise ? » Seulement, déjà onze fois vainqueur sur la piste de l’Alberta, la skieuse du Minnesota a-t-elle absolument besoin de profiter du fait que la descente masculine ait lieu une semaine avant celle des féminines… A voir.

Oui, tout est à voir dans cette histoire que la FIS tranchera courant novembre. La polyvalente Tessa Worley, meilleure skieuse tricolore du moment, s’interroge par exemple : « Si elle court avec les hommes, alors ça veut dire qu’elle devra chausser des skis masculins, non ? Ca peut changer les choses, explique Worley qui a passé son intersaison à s’adapter à la nouvelle réglementation sur les skis de géant. Maintenant, peut-être qu’elle s’ennuie chez les femmes et qu’elle a envie d’aller chercher autre chose. Moi, en tout cas, sa démarche ne me dérange pas. Personnellement, j’aime m’entraîner avec les hommes, c’est une motivation supplémentaire. Maintenant, pour Vonn, c’est un coup de pub personnel plutôt bien réussi… » Vrai, puisqu’il a déjà laissé une trace, même sans neige, à se mettre sous les skis.

F.G.

(1) Lindsey Vonn, 27 ans, c’est aussi 53 victoires et 97 podiums en Coupe du monde, 16 globes de cristal, un titre olympique en descente (2010), deux sacres mondiaux à Val d'Isère en 2009.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71