LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes et sport

On ne met pas de voile pour faire du sport !

COMMUNIQUE

Le 20 02 2013

« On ne met pas de voile pour faire du sport ! », déclare Manuel Valls au nom du gouvernement devant le Sénat le 19 février.

Le Ministre a fait une annonce importante : « L'observatoire de la laïcité dont le président de la République a annoncé la mise en place le 9 décembre dernier pourra se saisir de ce sujet délicat et contribuer au débat important du champ d'application de la laïcité sur l'espace public ».
Il répondait ainsi aux questions posées successivement par le Sénateur Jacques Mézard et par La Sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin, présidente de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, portant sur la décision controversée de la FIFA prise le 5 juillet 2012 levant l’interdiction du port du voile islamique par les footballeuses.

Analysant cette décision le Ministre a pointé les « influences extérieures qui nous semblent préoccupantes » ayant pesé sur le mouvement sportif international.

Il a rappelé qu’il s’agit d’  « un important – et inquiétant ! – changement de doctrine » et souligné son caractère discriminatoire, « en mettant en cause la stricte égalité entre les hommes et les femmes, (cette décision) crée une discrimination supplémentaire : couvrir les femmes d'un voile, c'est encore une fois chercher à les soustraire au regard de tous les autres ».
Il n’a laissé aucun doute sur la fermeté et la vigilance du gouvernement, affirmant «  Il faut faire en sorte que les athlètes français restent un exemple pour notre jeunesse, en s'inscrivant pleinement dans les principes de la Charte olympique».

« La position du Gouvernement est claire : on ne met pas de voile pour faire du sport. Un terrain de football, un stade, un gymnase, un dojo ne sont pas des lieux d'expression politique ou religieuse. Ce sont des lieux de neutralité où doivent primer les valeurs du sport : l'égalité, la fraternité, l'impartialité, l'apprentissage du respect de soi-même et de celui d'autrui.

Rappelons que le débat autour de la décision de la FIFA a été déclenché dans l’opinion publique par la Ligue du Droit International des Femmes, Coordination pour le Lobby Européen des Femmes et Femmes Solidaires.

Contact : Annie Sugier 06 38 39 42 92
Voir aussi le rapport 2011/2012 délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes, du Sénat (recommandation unanime sur le respect de la règle de neutralité du sport).

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71