LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Femmes et sport

Bientôt Paris organisateur des JO 2024 !

En septembre, Le CIO confirmera le choix de Paris pour l’organisation des Jeux Olympiques 2024.

Mais qui se souciera du respect effectif des valeurs olympiques ?
Parmi ces valeurs inscrites dans la Charte olympique  figure l'égalité entre les hommes et les femmes et le droit fondamental de toute personne à pratiquer une activité sportive. Or deux pays, l'Arabie Saoudite et l'Iran, outre le strict apartheid sexuel qu'ils imposent, au détriment des femmes, restreignent leur droit au sport et leur interdisent même l'accès au stade, malgré les semonces des autorités sportives internationales, et les protestations de sportives.

Lien vers la brochure version française, version PDF
Lien vers la brochure version anglaise, version PDF

Dans le passé le Mouvement olympique a su bannir l'Afrique du Sud pendant trente ans en raison de sa politique d'apartheid racial, et l'Onu a adopté une convention contre la ségrégation dans le sport (1985).

Sauf à considérer que la ségrégation sexuelle ne mérite pas la même réprobation que la ségrégation raciale alors qu'elle est tout aussi contraire aux principes fondamentaux de la Charte olympique, les organisateurs des JO 2024 ont-ils l’intention: 

    - de  prôner et soutenir le boycott sportif de l'Iran et de l'Arabie Saoudite pour cause d'apartheid sexuel dans le sport ? 

    - de  prôner et soutenir toute initiative visant à obtenir une convention internationale condamnant l'apartheid sexuel au même titre que l'apartheid racial ?

    -  de prôner et d'exiger le respect de la règle de neutralité politique et religieuse figurant dans la Charte olympique ?

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71