LDIF, Ligue du Droit International des Femmes
A LA UNE LA LDIF VIOLENCES SPORT INTERNATIONAL
TRAVAIL CITES LAICITE MATERNITE CONTACT

LDIF > Le travail des femmes

Loi de « sécurisation de l'emploi » : un pas en arrière dans la lutte contre la précarité des femmes

Communiqué d'Osez le féminisme !

Ce mardi 14 mai, le Sénat doit se prononcer définitivement sur le projet de loi dit de « sécurisation de l'emploi » transcrivant l'Accord National Interprofessionnel du 11 janvier dernier. Osez le féminisme ! appelle les sénatrices et sénateurs à rejeter ce texte.Si le gouvernement s'est longuement félicité d'avoir trouvé un équilibre entre l'obtention de nouveaux droits pour les salarié-e-s – en particulier pour les femmes à temps partiel – et des compromis accordant plus de flexibilité aux entreprises, c'est en réalité un véritable gouffre qui a été ouvert dans le droit du travail.Non seulement le texte ne prévoit pas de mesures concrètes pour lutter contre les inégalités femmes-hommes, mais les dispositions qui ont été adoptées ne feront qu'aggraver la situation actuelle des femmes : reculs sur la réglementation du temps partiel, légalisation de la mobilité forcée, flexibilisation des horaires et des salaires, extension des contrats intermittents : les femmes seront les premières à subir les effets néfastes de cette loi.

En effet, précaire est un mot qui se décline au féminin. 80 % des précaires sont des femmes : bas salaires, temps partiel subi, horaires atypiques, les femmes les plus précaires subiront tout particulièrement les effets négatifs de cet accord alors qu'elles attendent d'un gouvernement de gauche des mesures fortes en faveur d'une vraie revalorisation de leurs conditions de travail.

C'est pourquoi Osez le féminisme ! s'est mobilisée depuis des mois contre ce projet de loi. Le gouvernement s'était engagé à avancer sur l'égalité professionnelle lors de la première Conférence sociale de juillet 2012, or cette loi ne répond pas du tout à cet engagement.

Osez le féminisme ! rappelle ses exigences pour mener une lutte efficace contre la précarité : encadrement strict du recours au temps partiel et à toutes les formes d'emploi précaire à travers la suppression des exonérations de cotisations patronales et de la mise en place d'une surcotisation désincitative ; revalorisation des métiers à prédominance féminine, en matière de salaires mais aussi de conditions de travail. Il est grand temps de prendre des mesures fortes et courageuses afin de mener à bien la lutte contre la précarité des femmes.

LDIF, La Ligue du Droit International des Femmes
6 place Saint Germain des Près 75005 PARIS France
Fax : +33.1.45.49.16.71